Dossier RVF Mai 2016 : super sujet sur le marché Champagne

dossier RVF : débat sur le marché du champagne
dossier RVF : débat sur le marché du champagne

Dans ce dossier la RVF donne la parole aux acteurs champenois : 3 maisons de champagne familiales (champagne Taittinger, champagne Billecart-Salmon et champagne Bruno Paillard) et 2 vignerons (champagne Bérèche et champagne Egly-Ouriet), et je trouve cela une très bonne idée de leur donner la parole.. Dommage que les autres maisons de négoce et les coopératives ne soient pas représentées afin d’avoir la totalité du marché de la Champagne. Je conseille cette parution du mois de Mai, il y a aussi un report sur les primeurs 2015 à Bordeaux, je crois que je vais acheter un peu de Pessac-Léognan et de Sauternes…

Je ne vais pas recopier tout le dossier, ce n’est pas le but, mais je vous conseille de vous le procurer pour lire ce débat très intéressant.
Mais je me suis permis de reprendre une réponse pertinente par thème abordé, mais je vous conseille d’acheter la RVF de ce mois-ci, c’est très intéressant pour qui s’intéresse un minimum aux champagne et vin :

Les retombées du nouveau classement au patrimoine mondiale de l’Unesco :
Francis Egly : « Au niveau intrenational, cela devrait permettre à la Champagne d’être mieux connue, mais en ce qui concerne les vins cela ne va pas changer quand chose »

La concurrence des autres bulles du monde :
Pierre-Emmanuel Taittinger : « N’oublions pas non plus que la Champagne représente 300 millions de bouteilles sur les 4 milliards de flacons de vins effervescents produits dans le monde par an. Comme nous ne produirons jamais 4 milliards de bouteilles en Champagne, je ne considère pas ces gens comme des concurrents »

Le coût de production d’une bouteille de champagne :
Francis Egly : « Pour moi, là n’est pas le problème. En revanche, j’estime que les négociants devraient être plus exigeants sur la qualité des raisins sui leur sont livrées. »

La révolution du terroir :
Alexandre Bader : « Les vignerons ont certainement porté haut les couleurs de la Champagne et ont peut-être aussi remodelé le style des vins de certaines marques »

La rivalité entre les vignerons et les maisons de négoce :
Pierre-Emanuel Taittinger : « Toutes les grandes maisons de chamapagneont été créées par des vignerons. Monsieur Jean-Rémy Moët, lorsqu’il a commencé, était vigneron et possédait en tout et pour tout un hectare de vignes. »

Le goût du champagne :
Alexandre Bader : «  Nous trouvons ainsi des vins légèrement oxydés, élevés en fûts, en foudres, en vue intox, des vins d’assemblages ou des parcellaires, des blancs et des rosés. Quelle diversité! »

Le champagne Bio :
Francis Egly : « Pour ma part, je ne revendique pas travailler en bio, même si nous avons toujours respecté les sols que nous labourons. Nous n’avons jamais utilisé les fameux composts urbains (compost issu des poubelles de Paris, répandu dans les vignes champenoises dans les années 80 et au début des années 90). »

En kiosque, édition Revue du Vin de France / mois de Mai 2016
En kiosque, édition Revue du Vin de France / mois de Mai 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *