Millésime 2013 : Un mois de retard dans les vignes

Après mes passages dans l’Aube il y a 2 semaines, et dans la Marne Jeudi dernier, une tendance se dégage, la vigne a pris un mois de retard selon les vignerons. C’est d’ailleurs le cas pour tous les fruits, Alain Passard grand chef de l’Arpège (Paris 7) qui disposent de 2 grands jardins en dehors de Paris est du même avis, ses fruits et légumes ont au moins 3 semaines de décalage (Invité Lundi par la champagne Billecart-Salmon que je remercie au passage).

Pour revenir au champagne, la vendange est évaluée à fin Septembre/début Octobre. Pour comparaison, prenons le millésime 2012 qui a été un millésime très dur mais qui a été vendangé début Septembre. Avec le mauvais temps général de début 2013 dont un printemps quasi-inexistant, la vigne a donc pris du retard et de fait la floraison également.

En Champagne, et j’imagine pareil dans les mêmes appellations, les raisins sont murs à 100 jours de la floraison. Avec le décalage de floraison dû au manque de Printemps, la maturation des raisins va prendre davantage de temps car les jours rapetissent, et les vignerons tablent plus sur 103/105 jours, d’où la date de vendange 2013 en Champagne sur Octobre qui n’est pas à exclure.

Néanmoins, pour l’instant, l’état sanitaire des raisins est au beau fixe et l’apparition des bactéries (mildiou, oidium) a été maîtrisée. De fait, le millésime 2013 est pour l’instant parti sur de bons rails. Souhaitons que les vignerons et maisons échappent au coup de grêle, et nous pourrions dire que le millésime est sain pour faire de bons vins.

Cependant, après plusieurs discussions auprès de vignerons tels que Cédric Bouchard – Roses de Jeanne ou Pierre Larmandier – Larmandier-Bernier, il faut attendre jusqu’à la fin car le mois de décalage pourrait avoir un impact sur la vigne, et sur le champagne en définitif car ce retard a tout de même perturbé la vigne. Seul point encourageant selon eux, c’est que les vignes n’ont pas subi de stress hydrique (perturbation en approvisionnement régulier en eau dans les sols) car le printemps a apporté suffisamment d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *