Visite chez Larmandier-Bernier, de Telmont et René Geoffroy

Je suis allé en champagne Samedi pour visiter des vins qui sortent de l’ordinaire. En effet, je suis d’abord passé par la Côte des Blancs. Je suis d’abord passé à Avize pour récupérer un peu de Champagne Selosse parce qu’on ne peut jamais en acheter de grosses quantités. J’ai tout de suite filé sur Vertus ou j’avais RDV avec le vigneron Pierre Larmandier de chez Larmandier-Bernier. Un RDV fort sympathique puisque j’ai pu goûter le champagne Terre de Vertus qui pour un blanc de blancs a un côté terreux, un côté vineux mais très fin également. Je ne voulais pas acheter cette cuvée mais je suis reparti tout de même avec 6 bouteilles. RDV sympathique également par la discussion entretenue avec Pierre Larmandier, il a un regard posé sur son environnement toujours à l’écoute du nécessaire, en effet, à chaque il a un choix à faire sur la vinification et la production en général, il utilise ce qui est nécessaire sans ajouter d’artifices. Il m’ a également expliqué une composante de la côte des blancs, il y a très peu de récoltants manipulants contrairement à d’autres régions champenoises (Vallée de la Marne ou Montagne de Reims). En effet, les vignes ont toujours disposé d’une très belle notoriété puisqu’elles sont situées en champagne sur les terroirs Grand Cru principalement. Je pensais que les vignerons « du coin » étaient fiers de leur patrimoine et l’utilisaient pour faire des champagnes de bonne qualité mais je suis surpris d’apprendre, par Pierre Larmandier, que beaucoup de propriétaires terrien préfèrent vendre aux grandes maisons de champagne.

Ensuite, je suis allé visiter la maison de Telmont à Damery où Mr Lhopital m’y a reçu. J’ai eu la chance de visiter sa nouvelle pièce dédiée à la dégustation des vins clairs devant 7 magnifiques foudres en chêne où chaque cépage y est réprésenté. J’ai pu dégusté un vin clair de Pinot Meunier bluffant et un vin calir de chardonnay qui rentre dans la composition de la cuvée O.R. Je suis allé ensuite à la rencontre du champagne René Geoffroy qui fait des champagnes très atypiques. Alors que les maisons recherchent dans leur brut sans année une certaine continuité pour donner un goût maison. Jean-Baptiste Geoffroy fait le contraire. Étant le premier consommateur de ses champagnes, il aime le changement. C’est pour cela que la composition et le dosage de ses cuvées d’entrée de gamme varie selon ses envies et la qualité de la récolte et de chaque cépage. Il fait d’ailleurs un ratafia de champagne comme jamais j’en avais gouté, idéal sur un roquefort. Ces rosés de saignée sont superbes également, son premier est 100% Pinot Noir, de fait il est très puissant et fruitée alors que son second est beaucoup plus féminin. C’est normal, puisque l’élaboration est une première en champagne, il fait un « blanc de saignée », c’est à dire qu’il fait macérer 40% de chardonnay avec 60% de Pinot Noir. Ainsi, la couleur dans le verre est superbe, un rose bonbon à la vue mais un rosé très frais et droit grâce à son faible dosage. Il fait également des vins rouges (côteaux champenois).

Partagez autour de vous!
  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)


All rights reserved - www.paris-champ.fr by G. LECOINTRE - Enhanced by www.aurelienpiat.com