réchauffement climatique en champagne

Pour compléter l’article précédent sur la Garde des champagnes, voici un élément qui favorise indirectement : Le Réchauffement Climatique. Comme toujours, les vignerons se remettent en cause pour être au plus près de la demande et coïncider avec les enjeux de la filière champenoise.

De 1986 à 2005, la température a augmanté de 1.5°C, ceci a eu pour conséquence une meilleure maturité des raisins et des vins plus structurés. Tout en ayant d’importantes précipitations. L’occasion a donc été de revenir sur une technique traditionnel par l’enherbage des vignes qui évitent l’apparition du botrytis.

Cela a aussi permis de maîtriser l’acidité des champagnes en pressant les grappes raisonnablement. Avec des pressées séparées qui déterminent la qualité de chacune. La première pressée est conservée pour produire les millésimes. De fait, les tanins, étant moins présents dans le jus, n’oxydront pas le champagne dans le temps. Ainsi des maisons comme les champagnes Salon peuvent élever des millésimes pendant 12 ans sans que la Champagne ait une ride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *