Vendanges chez Dom-Pérignon

Ce Samedi, je suis allé faire les vendanges chez Dom-Périgon, c’était organisé par la Conciergerie de Relais & Châteaux. Pour l’achat de 3 bouteilles de la nouvelle cuvée Dom-Perignon P2 1998, nous avons eu le droit à une sublime journée en Champagne invitée par la maison de Champagne Dom-Perignon.

Tout d’abord, nous étions attendus à 7h30 à Place de l’Opéra Garnier pour partir en mini-bus vers la Champagne. Nous sommes arrivés dans un premier temps à Hautvillers, village historique étroitement lié à Dom-Pérignon car il y a été Cellérier pendant des décennies. Nous descendons devant la magnifique abbaye d’Hautvillers qui nous sommes allé visiter par la suite.

Abbaye d'Hautvillers de Dom Pierre Pérignon
Abbaye d’Hautvillers de Dom Pierre Pérignon
tombe de Dom-Pérignon
tombe de Dom-Pérignon
Salle de réception Dom-Perignon avec toutes les tailles de bouteilles
Salle de réception Dom-Perignon avec toutes les tailles de bouteilles

Nous sommes tout d’abord accueillis par notre hôte dans une superbe salle avec les différents flacons du champagne Dom-Perignon et sommes invités à prendre un petit déjeuner avant d’aller vendanger sur un côteau attenant au domaine Dom-Pérignon. Bottes chaussées, sécateur à la main, nous descendons le petit chemin qui nous emmènent sur le « Clos Sacré », parcelle premier cru uniquement plantée en Pinot Noir. Le chef de culture avait déjà vendangé la grosse partie de la parcelle mais nous avait gardé deux longues rangées. Pendant une bonne heure, nous avons pu cueillir plus d’une centaine de kg (30kg par bac). Le chef de culture a récupéré les bacs pour les emmener directement au pressoir. Nous aurons mis notre empreinte sur le Dom-Pérignon vintage 2015 selon Richard Geoffroy qui nous a rejoint ensuite dans l’ancienne bibliothèque de l’abbaye pour une superbe dégustation.

Grappe des Pinots Noirs premier crus de la parcelle que vous avons vendangés
Grappe des Pinots Noirs premier crus de la parcelle que vous avons vendangés
Récolte du 19 Septembre 2015 partie directement au pressoir
Récolte du 19 Septembre 2015 partie directement au pressoir
Vue de la parcelle sur la fin de la Vallée de la Marne, et au fond la ville d'Epernay
Vue de la parcelle sur la fin de la Vallée de la Marne, et au fond la ville d’Epernay
Ancienne Bibliothèque de Dom-Perignon où s'est déroulée la dégustation
Ancienne Bibliothèque de Dom-Perignon où s’est déroulée la dégustation
Table de dégustation au milieu de l'ancienne Bibliothèque de Dom-Pérignon
Table de dégustation au milieu de l’ancienne Bibliothèque de Dom-Pérignon

Dans l’ancienne bibliothèque vide, toute en longueur, une table plantée au milieu nous attendait. Par son silence et sa sobriété, cette pièce annonçait déjà un moment magique. En plus, par pur hasard, je me suis retrouvé à la droite de Richard Geoffroy, étant bavard par habitude, je me suis plutôt tu pour écouter un tel personnage, très impressionnant de par son savoir et sa poésie. Nous avons donc entammé la dégustation… Ci-dessous les 4 cuvées ainsi que mes humbles impressions :

1.) Dom-Pérignon vintage 2005 (P1) :
Très ample et gras, je l’ai trouvé puissant même. Mais après dégustation comparative, je l’ai trouvé plaisant mais jeune, pas encore assagi. Comparaison une peu faussée lorsqu’on compare à les P2 et oenothèque 1971.

2.) Dom-Pérignon rosé 2004 (servi en 3ème) :
Au nez, je l’ai trouvé très vif. D’ailleurs je me suis dit qu’il n’avait pas le nez d’un champagne rosé. En bouche, j’ai eu la confirmation de mon impression, le fruit était « serré » et j’ai trouvé le fruit en bouche lors d’une deuxième repasse mais beaucoup trop discret.

3.) Dom-Pérignon P2 1998 (servi en 2ème) :
Nous sommes sur une très grande cuvée! C’est un champagne qui vient d’être dégorgé après environ 15/16 ans en cave en élevage sur lies (en contact avec les levures mortes). Ce P2 98 donne un champagne droit en bouche mais qui développe beaucoup de complexité en bouche.

4.) Dom-Pérignon Oenothèque 1971 (P2 ou P3 je n’ai pas bien compris) dégorgé en 2006 :
L’Apothéose! Je commence à avoir la chance de goûter quelques vieux millésimes mais c’est mon meilleur souvenir, en tant que vieux champagne et en tant que champagne tout court! Le nez est oxydatif à souhait et on se dit « Aïe c’est trop oxydé! Il a passé la limite » Mais par contre en bouche, on est sur un champagne totalement différent, ce goût oxydatif est très léger et laisse place à un champagne frais, gras et ample avec une joli fruit qui lie le tout sans aucune lourdeur.. Très grand!

Pendant la dégustation, Richard Geoffroy nous explique le sens de la nouvelle dénomination P (Plénitude) chez Dom-Perignon. En fait il y aura sur le même millésime 3 plénitudes dans l’idéal. La première est lors de la sortie du nouveau millésime 10 ans après. C’est ce qui est communément appelé le vintage. En ce moment, sort le brut vintage 2005, c’est donc la Plénitude 1 (P1). Ensuite, la P2 remplace les cuvées Oenothèque qui proposaient des dégorgements tardifs aussi, environ 10 ans après la sortie du P1. Et puis le P3, lors de la sortie des P2 si Richard Geoffroy estiment que le millésime mérite de continuer à évoluer sur lies, les bouteilles sont réservées jusqu’à leur troisième plénitude!

Champagne Dom-Pérignon oenothèque 1971 ou P3 1971
Champagne Dom-Pérignon oenothèque 1971 ou P3 1971

Après cette superbe dégustation, nous sommes invités à déjeuner sur Epernay, au Trianon (hôtel particulier chez Moët & Chandon) sur l’avenue de Champagne où la dégustation a continué plats après plats.

Au menu :
Entrée : Huîtres / Chipolatas
accompagné de Dom-Pérignon P2 1998
Plat : Pot au feu / Fois gras frais
accompagné de Dom-Pérignon Rosé 2003
Fromages : Coulommiers farcie à la truffe
accompagné de Dom-Pérignon P2 1998
Dessert : Fraises Melba
accompagné de Dom-Pérignon Rosé 2003

Après un café et mignardises dans un salon privé du Trianon, nous avons repris le mini-bus pour revenir sur Paris et à la réalité. Je tiens à remercier Sybille de la maison Relais & Châteaux, ainsi que Stanislas de la maison Dom-Pérignon, pour l’organisation de cette journée inoubliable! Un humble merci à Mr Richard Geoffroy pour sa présence lors de la dégustation et au début du déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *