Champagne Bollinger Special Cuvée Bouteille 75CL

TOUS LES CHAMPAGNES BOLLINGER

Champagne Bollinger Special Cuvée
Champagne Bollinger Cuvée Rosé
Champagne Bollinger Grande Année 1997
Champagne Bollinger Grande Année Rosé 2002
Champagne Bollinger RD 1997
Champagne Bollinger Vieilles Vignes Françaises

LA MAISON DE CHAMPAGNE BOLLINGER

Chez Bollinger, depuis 1829, on cultive une certaine idée du Champagne et ce ne sont pas les nombreux amateurs de champagnes qui « bolingent » qui vont dire le contraire. Mais il n’est pas de grandes idées sans grands principes… Voici quelques uns de ceux qui aiment la jolie maison agéenne.
Tout d’abord, un choix méticuleux pour une qualité irréprochable des raisins selon un principe de base élémentaire qui veut qu’il n’est pas de bon champagne sans bons raisins. Ensuite, une préférence délibérée pour le Pinot Noir, en particulier celui qui vient d’Aÿ et des environs, là où ce cépage se sent si bien.
Et aussi la fidélité à la vinification sous bois car l’oxydation ménagée permise par les fûts de chêne constitue une sorte d’assurance-vie pour les Champagnes Bollinger.
Enfin le temps qu’il faut laisser aux champagnes pour s’épanouir et à ce formidable « trésor de guerre » de 300 000 magnums de champagnes de réserve conservés sous bouchage liège pour inscrire les champagnes Bollinger dans la durée et la continuité…
Car il en faut des années et de la persévérance pour cultiver cette différence si chère aux dirigeants de la maison Bollinger. Cela leur semblait même tellement important que Christian Bizot en 1992 a souhaité la résumer dans une charte d’éthique plus que jamais en vigueur aujourd’hui.
Cette démarche de longue haleine autorise un certain anticonformisme voire une impertinence joyeuse cultivés encore aujourd’hui avec plaisir et délectation par Guislain de Montgolfier, neveu de Madame Jacques Bollinger. Cette grande dame du Champagne qui créa la Cuvée Bollinger RD, surnommée tant Lily, a écrit en 1961 une des plus jolies phrases consacrées au vin de Champagne…
Nous ne résistons pas au plaisir de vous la livrer :

« J’en bois dans la joie ou la mélancolie.
Seule parfois, accompagnée toujours.
Je me laisse séduire quand l’appétit me manque.
À part cela, je n’y touche jamais à moins que je n’aie soif »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *