Double Verticale Champagne Deutz :
Blanc de Blancs et William Deutz millésimé

Champagne Deutz Blancs de Blancs 2004Champagne William Deutz millésimé

Deutz Blanc de Blancs 1998
Nez complexe de fleurs séchées, tisane de tilleuil, menthe, des touches crayeuses. La bouche est vive, tendue, avec une belle droiture, un volume bien équilibré par une fraicheur qui garde le vin très jeune, sur des notes citronnées. En pleine forme, ce champagne est très élégant.

Deutz Blanc de Blancs 1996
Des fruits secs, des notes de pain grillé, de miel, le nez est ouvert et complexé par une évolution lente. La bouche est belle et vibrante, avec du tonus, une belle constitution qui balance entre puissance et vivacité du millésime, avec une amertume racée en finale. Encore beaucoup de potentiel de garde, un champagne tout en énergie.

Deutz Blanc de Blancs 1995
Un nez de fruits confits, d’épices douces, avec des notes briochées et miellées, c’est la richesse de fruit qui domine ici. La bouche ample, riche, avec de belle densité de matière, une texture veloutée, appuyée sur des bulles crémeuses. Un champagne tout en courbes, racé et très séduicant.

Deutz Blanc de Blancs 1990
Le nez est plus évolué, sur le miel, les fruits secs, des touches minérales, d’herbes séchées, de sous-bois, de pain d’épices. La bouche est riche, opulente, avec une belle rondeur souslignée par une mousse tapissante. Le vin finit complexe, très aromatique, avec une longueur imposante.

Deutz Blanc de Blancs 1989
Une palette aromatique originale, avec des notes d’aiguilles de pin, des notes balsamiques et fumées, une minéralité marquée, des fruits secs. Belle bouche équilibrée, avec une fraîcheur intégrée dans une matière dense, une belle balance entre volume et nervosité. Le vin finit tout en élégance complexe, encore structurée.

Deutz Blanc de Blancs 1988
Nez de sous-bois, champignons, herbe sèche, pomme au four. La bouche est encore riche, bien équilibrée, mais elle n’a pas la précision des millésimes précédents. Ce champagne aurait dû être bu plus tôt.

William Deutz 1996
Nez ouvert sur un fruité encore très frais, avec des épices orientales, des notes de noisette, de brioche beurrée. La bouche est dense et puissante, avec une belle acidité vibrante, cristalline, qui donne à l’équilibre un tonus bien dans la lignée du millésime. Grande longueur, racée et complexe, dans un style tendu et tout en relief. Il n’a pas fini son évolution, mais il se montre déjà très excitant.

William Deutz 1995
Une robe, avec une palette aromatique ouverte, sur des notes balsamiques, de fruits rouges rôtis, des épices douces, des notes de cuir. La bouche attaque ronde, puissante, avec de la chair, un équilibre qui penche un peu vers la chaleur, l’acidité est tapie dans la matière. Un champagne tout en courbes, avec une vraie vocation gastronomique, la finale s’allonge sur une complexité évoluée.

William Deutz 1990
Un nez sur des notes évoluées, miel, notes torréfiées, cacao, fruits secs, une belle minéralité fumée. La bouche est riche, épicée, sur ces notes tertiaires qui marquent une évolution accomplie. Belle finale ouverte, trés toastée, peut-être moins complexe que dans d’autres millésimes.

William Deutz 1988
Superbe minéralité, complexée par une évolution complexe, faite de notes fumées, silex, noisette, miel, un ensemble racé et très expressif. La bouche suit dans le même style, très épuilibrée, imprégnée d’une mousse délicate, avec une rétro-olfaction qui ramène les fruits rouges en avant. Le vin finit sur des sensations tactiles follement racées. Un grand champagne en pleine expression.

William Deutz 1985
La robe est évoluée, tout comme le nez, avec des notes de rancio, fruits secs amandés, cire d’abeille. La bouche semble mince derrière le vin précédent, avec une expression un peu passée. Il aurait dû être bu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *