Dégustation de Champagnes Rosé par le magazine l’Union

Dégustation des Champagnes Rosés de Prestige : Dom-Perignon rosé, Dom-Ruinart rosé

Le plus célèbre des journaux de la Champagne : l’Union a paru un numéro spécial en Juillet sur une sélection de Champagnes Rosés. Lors de cette dégustation, 103 bouteilles de Champagne Rosés ont été dégustées aussi bien les champagnes rosés de prestige, les rosés de chaque maison de champagne ainsi que les coopératives et les vignerons indépendants. Cette dégustation a été réalisée au sein du Château Les Crayères, célèbre restaurant de Reims qui ne sert à la carte que du Champagne, et l’équipe des Crayères, dont Philippe Jamesse (chef sommelier) a pris part à ce tasting.

Liste des champagnes rosés de Prestige :
William Deutz Rosé 1999, Dom Perignon Rosé Vintage 2000, Krug Rosé, Laurent-Perrier Cuvée Alexandra Rosée, Perrier-Jouet Belle Epoque 2002, Dom-Ruinart Rosé 1996, Taittinger comtes de Champagne 2004 et Veuve Clicquot Grande Dame 1998.

Liste des champagnes rosés de Maison de Champagne :
Ayala Rosé Majeur, Ayala Cuvée Rosé Nature, Billecart-Salmon Brut Rosé, Champagne Boizel Joyau de France 2000, Champagne Boizel Brut Rosé, Champagne Bollinger Rosé, Edouard Brun Rosé Brut, Edouard Brun l’Élégante, Veuve Clicquot Rosé Brut, Charles de Cazanove Brut Rosé, Charles de Cazanove Vieille France, Louis de Sacy Brut Rosé Grand Cru, J. de Telmont Rosé, Delamotte Rosé, Deutz Brut Rosé 2005, Duval Leroy Brut Rosé, Champagne Gardet Brut Rosé, Champagne Gardet Rosé de Saignée Cuvée 2005, Gosset Grand Rosé, Gosset Célébris 2003 Rosé Extra Brut, Alfred Gratien Cuvée Paradis Rosé, Alfred Gratien Rosé Brut, Charles Heidsieck Rosé Réserve, Laurent-Perrier Cuvée Rosé, Lenoble Rosé Millésimé 2005, G.H Martel Brut Rosé, G.H Martel Victoire, Mercier Brut Rosé, Moët & Chandon Rosé Impérial, Moët & Chandon Grand Vintage Rosé 2003, Moutardier Cuvée Rosé, G.H Mumm Brut Rosé, Joseph Perrier Vintage Rosé 2002, Joseph Perrier Cuvée Royale Brut Rosé, Perrier-Jouet Blason Rosé, Piper Heidsieck Rosé Sauvage, Pommery Rosé Apanage, Roederer Rosé Vintage 2005, Ruinart Brut Rosé, Taittinger Prestige Rosé, Thienot Brut Rosé

Liste des champagnes rosés de Vingerons et coopératives :
Paul Bara Brut Grand Rosé, Paul Bara Special Club Rosé, Baron Albert Brut Rosé, Baron Albert Cuvée AL, Beaumont des Crayères Fleur de Rosé 2004, Beaumont des Crayères Grand Rosé, Christian Bourmault Cuvée R de Rosa, Christian Busin Rosé, Claude Cazals Cuvée Rosée, Chardonnet & Fils Rosé de Saignée, Charpentier Terre d’émotion Rosé, Charpentier Rosé Brut, Coessens Rosé de Saignée, de Castelnau Rosé Brut, Philippe Dechelle Brut Rosé, de Saint Gall Brut Rosé, de Sousa & Fils Cuvée des Caudalies Brut Rosé, de Sousa Rosé Brut, Duménil Brut Vieilles Vignes Rosé, Fallet Dart Brut Rosé, Nicolas Feuillate Cuvée 225, René Geoffroy Blanc de Rose, René Geoffroy Rosé de Saignée, Paul Goerg Rosé Brut, Henry Goutorbe Rosé Brut, Gremillet Brut Rosé Infiniment, Charles Heston Rosé Brut, Jacquart Brut Mosaïque Rosé, Jacqueline Dumez Rosé de Saignée, Larmandier Bernier Rosé de Saignée, Leclerc Briant Rubis de Noirs, R.C Lemaire Rosé de Saignée, Nicolas Maillart Rosé Grand Cru, Mailly Grand Cru l’Intemporelle Rosé, Mailly Grand Cru Brut Rosé, Pierre Moncuit Brut Rosé Grand Cru, Morel Père & Fils Rosé de Cuvaison, Morize Père & Fils Brut Rosé, Champagne Napoléon Rosé Brut, Alain Navarre Rosé de Saignée, Champagne Pannier Égérie Rosé de Saignée, Pierre Peters Rosé for Albane, Grand Prieur Rosé Brut, Denis Salomon Rosé de Saignée, Sanchez le Guédard Rosé de Saignée, Bernard Tornay Vieille Réserve Rosé, Veuve Fourny & Fils Rosé Premier Cru, Veuve Olivier & Fils Rosé de Saignée, Vincent d’Astrée Brut Rosé Rêve d’Été, Vincent d’Astrée Rêve d’Été Rosé de Saignée.

Source : l’Union

Selosse, Egly Ouriet et les grands crus de Champagne

Dernière les maisons de Champagne, marques internationales que tout le monde connait : Ruinart, Laurent-Perrier et autres marques, se cache un monde de “petits producteurs” qui tapissent toute la Champagne. Hormis le fait que certains récoltants manipulants fournissent Moët & Chandon & Co, ces petits producteurs élaborent également d’excellentes cuvées pleines de typicité.

DES SECTEURS GÉOGRAPHIQUES OPPOSÉS
En effet, la situation géographique importe puisqu’un brut sans année est totalement différent que vous vous trouviez à Ambonnay, fief d’Egly-Ouriet ou à Avize, fief de Selosse. En effet, ces 2 champagnes sont situés sur 2 terroirs différents, Egly-Ouriet est situé à Ambonnay en plein de la Montagne de Reims est planté en grande majorité le Pinot Noir et Selosse est situé dans la côte des blancs, plus au sud, à très forte dominance de cépage Chardonnay. De fait, ces 2 récoltants manipulants produiront des brut sans année totalement différents, le premier brut blanc de noirs grand cru et le second brut blanc de blancs grand cru.

POURQUOI SELOSSE GRAND CRU ou EGLY-OURIET GRAND CRU?
Dans ce monde de petit producteur où tout le monde se connait, s’est installée une hiérarchie de prestige qui peut être apparenté à la classification des terroirs en pourcentage selon les communes de l’appellation Champagne. Les champagnes Grand Cru, étant au dessus des champagnes Premier Cru qui eux mêmes sont classés au dessus du champagne standard. Même si ce classement ne veut pas forcément dire quelque chose pour certains, le travail du chef de cave est le plus important, son art de l’assemblage aussi. Mais son travail est d’autant plus facilité s’il se trouve sur des communes où le terroir est d’autant plus exceptionnel, les 17 communes classées grand cru est le potentiel tant attendu. Cependant, rien n’empêche les autres producteurs à vinifier d’excellentes cuvée, je pense notamment à Larmandier Bernier situé sur une commune Premier Cru qui distille d’excellentes cuvées. L’avantage également est pour le porte monnaie, pour 25 – 30€, vous disposerez chez un producteur d’un excellent Champagne, parfois même la cuvée haut de gamme, bien meilleur que le brut d’une marque de Champagne connue.

Du Champagne à moins de 10€

Les fêtes de fin d’année comme nous le pensions est l’occasion de trouver des promotions encore plus folles sur les champagnes. En effet, les hypermarchés Carrefour communiquent sur le champagne Hubert de Claminger qu’ils vendent à 8,90€ TTC soit 7,44€ HT. A savoir tout de même, une bouteille champenoise coûte en prix de revient environ 7€. Les champagnes à moins de 10€ sont le créneau qui a gagné 26% de 2008 à 2009. Ceci est du à la crise financière et la récession qui s’en suit.

Des marques qui bradent leurs champagnes
Avec un recul de la consommation à l’exportation des premiers pays friands de bulles (USA -50% et UK -30% de la consommation), les bouteilles de Champagne sont restées dans les caves de Reims au lieu d’être distribuées à travers le monde. On comprend alors aisément la stratégie de Moet et Chandon qui a racheté Mercier et Montaudon dernièrement pour écouler les énormes stocks de bouteilles non étiquetées puisque cette maison champenoise vend 95% de la marchandise à l’export. Malheureusement, ceci n’est pas un cas isolé. Ainsi chaque marque a une sous marque pour écouler leur surplus :
– Iroy pour les champagnes Taittinger
– Montvillers pour Bollinger
– Jeanmaire et de Castellane pour Laurent-Perrier
– Germain pour Vranken
Le comble du comble est qu’avant la crise, la tendance était à la “premiumisation”, ainsi toutes les marques de champagnes chères étaient mises en avant au détriment des SOS marques grâce à l’engouement general. Ainsi les sous marques gardaient plus longtemps en cave les bouteilles, par exemple Jeanmaire (sous-marque de Laurent-Perrier) a conservé 36 mois ses bouteilles au lieu de 15 mois. Ce temps d’attente a permis au Champagne de gagner en arômes et saveurs. Ainsi ces champagnes ont vu leurs qualités augmentés du fait d’un plus long élevage. Les autres acteurs de la filière : les récoltants manipulants ne sont pas epargnés car pour limiter les roques ils vinifient une partie de leur raisin et l’autre partie sert à servir les grandes marques, mais ces dernières ne payent plus à cause des dettes qui augmentent. La seule façon de faire face car eux aussi ont des créances est de déstocker leurs bouteilles de champagnes pour faire rentrer du cash. À noter également que les contrats d’approvisionnement se négocient à la baisse, ce qui n’arrange pas les affaires des récoltants manipulants. C’est donc toute la filière champenoise qui patie de cette récession.

Autre facteur de la baisse du Champagne :
le Marché Parallèle ou Gris : Les chutes de la consommation des champagnes sur les marchés anglophones (USA et UK) ont entraîné une énorme foire au destockage. Ainsi, on a pu voir pour la foire aux vins de septembre chez Leclerc le Brut LP à 25,50€ ou le Moet & Chandon Brut Imperial à 24,90€. Ces stocks ont fait l’aller retour de la Manche. A travers le monde, des discounters voyagent pour dégoter des stocks à racheter à moitié/prix pour inonder notre marché national car les français restent friands de Champagne, la France a seulement perdu en volume 5%.

Il neige en Champagne et on skie

La Champagne cache d’innombrables merveilles comme cette pente de fort dénivelé où pousse le plus bourguignon des vins effervescents de Champagne : le Clos des Goisses. En effet, après les crayères près de Reims, le sol de Champagne est très hétérogène, ici le Clos des Goisses est un infime clos ou “climat” qui permet au raisin de murir sur une pente de colline : Les Goisses.

En Mars 2009, il a même neigé, un amoureux du champagne Philipponnat et de sa cuvée haut de gamme et qui est un concurrent en Champagne a quand même eu envie de célébrer ce merveilleux champagne en descendant quelque fois les Goisses. Ci dessous la photo.

Origine et Histoire du Champagne

Statut Dom-Perignon
La Culture de la vigne en Champagne remonte loin, très loin dans le temps. On situe son origine à l’ère tertiaire. La découverte d’un cep fossilisé près de Sézanne l’atteste. Origine de la vigne ne prouve, bien entendu, nullement le culture par l’homme. D’ailleurs, cette vigne à l’état sauvage ne pouvait produire des raisins (ressemblait plus à la vigne vierge). Il faudra attendre l’ère quaternaire pour que vignes et hommes associent leurs compétences.
La Champagne est une ancienne mer inférieure (à l’air secondaire) représentant aujourd’hui une couche sédimentaire de 200 mètres d’épaisseur, pouilleuse (c’est-à-dire désolée et stérile) et crayeuse. Constituée d’un socle de craie à Micaster (oursins fossiles) et par zones du crétacé supérieur surmonté de dépôts tertiaires.
Dans l’Antiquité on cultive bien la vigne de cette région. Pline l’Ancien parle beaucoup des vins d’Aÿ. Ce sont des vins tranquilles, rien de plus. Saint Rémi, évêque de Reims, possèdera quelques arpents de vignes et à sa mort la succession épiscopale intégrera ce patrimoine comme une tradition. Des lettres nous prouvent depuis cette époque l’intérêt que l’on portait au vin de la Champagne, notamment parmi les ecclésiastiques. Le Pape Urbain II (natif de la région) assurera le promotion des vins d’Aÿ en multiples occasions.
Les vins de la région de la Champagne, après un usage surtout liturgique et paroissial, développent un intérêt économique pour le clergé et sa communauté. Les moines améliorent des techniques culturales, les vinifications, le choix des pieds de vigne…
Dans les années 80, le vignoble champenois se divise en trois secteurs : la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne, la Côte des Blancs. Il faut ajouter le vignoble de l’Aube et celui de l’Aisne (très limité). La champagne vinicole occupe plus de 30.000 personnes, dont 15.000 vignerons. Les seuls cépages autorisés à produire du champagne, selon la loi, sont le Chardonnay, le Pinot Noir, le Pinot Meunier.

Chardonnay
Le Chardonnay est implanté surtout la Côte des Blancs. Il est présent sur 6.000 hectares environ, soit le quart du vignoble. C’est un cépage de grande qualité. Il apporte finesse et légèreté, charme et sensualité aux assemblages. Un blanc de blancs, 100% donc de Chardonnay est un champagne d’une extrême finesse.

Le Pinot Noir est cultivé sur une plus grande surface que le Chardonnay. Environ 7.500 à 8.000 ha. Il aime ces sols, surtout celui de la Montagne de Reims. Le Pinot Noir apporte de la vigueur, de la force, de la sève et beaucoup de fruit aux assemblages.

Le Pinot Meunier s’installe sur 10 à 11.000 hectares. Il apporte du fruité mais il manque de finesse, sauf quand il est bien suivi et implanté sur un terroir propice. L’œnologie et l’art de la vinification commencent dans les vignes. Taille, fumures, traitements anticryptogamiques…

Pinot Noir
Parfaite osmose entre l’homme et la plante, remarquable communion pour aboutir à l’art suprême, le vin ressemble nécessairement à ceux qui le font. Plante saine et homme de talent créeront un vin délicieux, équilibré, personnalisé. Lorsque les raisins ont atteint la maturité, équilibre entre une valeur de sucre et d’acidité, la fête des vendanges carillonne aux quatre coins de la Champagne.

La Carte de la Champagne

Le Vignoble champenois est composé de 2 espaces de production :
L’une, la plus grande, est constituée de communes situées dans la Marne (51) et l’Aisne (02)
La deuxième, moins connue, est située dans L’Aube (10)

Reims et les Centres d’Influence de la Marne :
Cette région champenoise la plus au nord du Vignoble français est constitué de plusieurs sous-espaces de production : La montagne de Reims, la Vallée de la Marne qui englobe la partie viticole de l’Aisne, la Côte des Blancs et le Mont Sézanne (ou le Sézannais). C’est autour des 4 centres d’Influences situés sur des rivières (Seine,etc…) que sont Reims, Épernay, Chalons-en-Champagne et Château-Thierry que les grandes maisons et marques se sont implantés telles que Ruinart, Laurent-Perrier, Deutz, etc… Dans une dynamique de marque, les champagnes ont perdu de leur âme et les maisons se sont tourné vers une économie de marché, seules les cuvées haut-de-gamme de ces mêmes maisons restant attaché au clos et autres parcelles qualitatives (Dom-Ruinart, Grand Siècle de Laurent-Perrier, Cristal Roederer). Cependant, la base de cette région reste les champagnes de producteurs qui préservent l’authenticité d’un produit en ne vinifiant que leur petit surface de production (Producteur Dehu).

N.B : les Grands Crus, localisés par des chiffres ont été créés dans ce même but commercial pour pouvoir se permettre de vendre un champagne plus cher sans pour autant proposer de la qualité. Le but est de jouer sur l’aspect luxueux du champagne. A contrario, le Champagne Salon qui possède toutes leurs vignes en Grand Cru n’affiche pourtant pas cette mention sur l’étiquette. Et pourtant Salon est l’une des meilleures cuvées haut de gamme blanc de blancs.

L’Âme du Champagne conservé dans l’Aube :
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le centre du vignoble de l’Aube n’est pas Troyes, il se trouve dans la côte des Bars. En effet, il est composé de 2 villes Bar-sur-Seine et Bar-sur-Aube, toutes 2 aussi situé sur une rivière qui traverse la Champagne. On assiste à des productions moins importantes et le sol ressemble à celui du meilleur vin blanc du monde : le Chablis. Le Pinot Noir s’y plaît davantage. Dans l’Aube, à l’instar de Cédric Bouchard, on vinifie généralement un clos ou une parcelle séparément, n’hésitant pas à produire un champagne par parcelle détenue, mélange de cépage ou non n’est pas le soucis, L’Authenticité Oui!. Le Producteur le plus connu est le champagne Drappier.

Comment aborder un Champagne de producteur?

Tout d’abord il est important de définir le “Champagne de producteur”. Le champagne de producteur est reconnaissable sur son étiquette par RM : Recoltant Manipulant. Cela signifie que les raisins sont récoltés, vendangés et le champagne commercialisé par le producteur. Contrairement aux grandes maisons de champagne telles que Ruinart et Bollinger, ces vignerons s’auto-suffisent. Ils n’ont pas recours à l’achat de raisins et vendent parfois leur surplus de raisin aux grandes institutions de Reims et Épernay. Par exemple, le Champagne Dehu, en vente sur Paris-Champ.fr, tire chaque année 60.000 bouteilles et vend quelques hectares aux champagnes Moet & Chandon et Ruinart. Il faut cependant défaire les idées reçues, le champagne de producteur n’est pas un Champagne médiocre, ni de mauvaise qualité. De plus, certains récoltants manipulants sont de vrais orfèvre haut de gamme tel que le champagne Selosse.

Nos champagnes de producteur : Dehu, Lequien, Gardet et Egly-Ouriet

Champagnes homonymes :
Selosse, Heidsieck, Dehu, etc…

Le vignoble champenois est tellement grand (environ 5000 producteurs) que certains champagnes ont des doublons qui ne connaissent d’ailleurs pas eux-mêmes. Ainsi il faut faire attention de ne pas penser faire des affaires tout de suite, Paris-Champ.fr vous conseille de demander les visuels des bouteilles pour attester du champagne que vous souhaitiez.

Le Cas Selosse :

Le Champagne Jacques Selosse, repris par son fils Anselme, est le champagne de producteur récoltant manipulant le plus reconnu mondialement et est très apprécié outre atlantique. Il est tellement sollicité que Paris-Champ.fr ne peut toujours pas en avoir pour satisfaire ses clients (article à ce sujet). Le champagne Jacques Selosse apparaît toujours à la tête des hits de champagnes de producteur (Guide Hachette, RVF, etc…). Cependant, comme on peut le constater ce champagne a 2 homonymes : Simon Selosse et Selosse-Pajon.

Le Cas Heidsieck :

Comme évoqué ci-avant, le nom Heidsieck correspond à une famille de Reims. Cepandant, la famille s’est séparé (selon le guide Gault&Millau). Une partie a donné le nom aux Champagne Charles-Heidsieck et Piper-Heidsieck et l’autre partie au champagne Heidsieck Monopole détenu maintenant par le groupe PommeryVranken.

Une anecdote supplémentaire, Paris-Champ.fr a reçu un coup de téléphone d’un producteur Dehu qui se souciait du prix peu cher 15€ que Paris-Champ.fr proposait pour le champagne Dehu. En réalité, c’est un autre producteur que le champagne Dehu de Venteuil de notre site Internet.

ATTENTION AUX VRAIS “FAUX” CHAMPAGNES!!

Les Cépages en Champagne

Dans une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), les raisins utilisés pour faire le vin sont plus communément appelés cépages. En Champagne, sont uniquement autorisés trois cépages.
Au-delà de ces cépages, la champagne a accueilli d’autres variétés maintenant disparues : l’Arbanne, le Petit Meslier, le Pinot Gris (Fromenteau) et le Pinot Blanc.

Le Pinot Noir :
Cépage majeur dans la partie septentrionale du vignoble français, il est ainsi présent en Bourgogne et en Champagne. Il est d’ailleurs le cépage principal avec 38% du vignoble champenois, soit 12.000 hectares (7.000 ha en 1983). C’est un cépage difficile car il ne se plait pas dans les régions avec trop de soleil. De plus, il a de faibles rendements. Les sols calcaires lui conviennent notamment dans la Montagne de Reims car le sol est très peu fertile.

Le Pinot Meunier :
Ce cépage est une mutation du pinot noir. Son nom est du à la couleur blanchâtre (couleur de la farine) sur l’intérieur des feuilles et des bourgeons. Il se plait sur des sols plus fertiles tels que la Vallée de la Marne et un peu sur la côte des blancs. Il a plus de rendement que son cousin et peu acide. Par contre, seul, il donne des vins qui ne vieillissent mal. Ainsi, il est très peu considéré en Champagne. Il couvre pourtant 34% de la superficie de l’appellation champagne, soit 11.000 hectares (12.000 en 1983).

Le Chardonnay :
Ce cépage est le roi de la Champagne comme en Bourgogne. En effet, il donne des vins d’une grande fraîcheur et d’une grande finesse. Il est principalement localisé dans la côte des blancs, il se trouve également sur la rive gauche de la Marne et très peu dans la montage de Reims. Il représente 28% du vignoble soit 10.000 hectares (6.000 en 1983). Il est très recherché dans la région car il est, de fait, rare et que seul il constitue des champagnes blancs de blancs qui peuvent se garder très longtemps. En effet, le Dom Ruinart blanc de blancs ne se révèlent qu’après 15 ans de garde.

Historique de la Champagne

Statut de Dom Pierre Perignon

Les premières traces de vignes en Champagne remontent à l’ère tertiaire. En effet, il a été trouvé vers Sézanne un cep fossilisé de vitis sezannensis. En fait, cette variété ancienne de vigne était impropre à la culture de raisin par sa nature rampante (similaire aux ronces). Cependant, il constitue un point de départ.

Pendant l’ère romaine, il est nul doute que les romains ont travaillé la vigne comme dans tous les autres vignobles français.

Mais c’est en 500 de notre ère que la Champagne et ses vins acquièrent leurs lettres de noblesse. Reims devient la ville des sacres notamment quand Saint Rémi baptise Clovis (en 496).

Après une hégémonie des vins de Bourgogne, les vins de Champagne recommencent à orner les tables royales. Philippe VI de Valois se fait introniser en 1322. A cette époque les seuls vins consommés étaient des vins tranquilles.

C’est au 17ème siècle que les bulles font leurs apparitions dans les flacons. Notamment sous l’impulsion de Dom Pérignon, la champagne se tourne vers le qualitatif. Ce moine met en place des techniques de vinification, des tris manuels des meilleurs raisins, il replante une partie du vignoble et fait décuver les foudres le 15 mars, ce qui fait apparaître des bulles dans les bouteilles après élevage.

Au 18ème siècle, la technique rejoint le produit. Les bouteilles sont faites de manière à supporter la pression du gaz carbonique. Précédemment les vignerons perdaient un tiers de leurs bouteilles car elles explosaient dans les caves. Et c’est à partir de là que les vignerons champenois. Il conquiert rapidement l’Angleterre et les tables couronnées de toute l’Europe ainsi que la Russie.

En 2007, la Région Champagne a commercialisé 320 millions de bouteilles.
Elle table en 2011 sur 400 millions d’unité en élargissant les communes de production, en Mars 2008, l’INAO a accordé l’appellation à 40 nouvelles communes. Le vignoble s’étend maintenant à 4 départements : l’Aisne (02), l’Aube (10), la Marne (51), la Haute Marne (52).