Revue de Presse numéro Special RVF : Quelques nouvelles de la Champagne…

Pierre-Emmanuel Taittinger

Zoom sur la famille Taittinger

Dans un dossier de quelques pages, Pierre-Emmanuel Taittinger s’explique. Son approche du vin et du champagne est très simple, « Il y a 35 ans que je ne crache plus de vin ». Il fait partie des rares personnalités qui pensent que les notations ne veulent rien dire. Seuls le contexte et la notion de partage comptent. Il rapproche le champagne à la femme, « on ne parle pas de laideur d’une femme, alors pourquoi s’attarder sur les défauts d’un vin.. ». Les notations comparatives ont permis, selon lui, à éduquer le consommateur. Maintenant que l’éducation est faite, il n’a plus besoin et il sait quand un vin est bon. Les prix des grands vins sont démesurés, le champagne est certes un produit de luxe, mais doit rester accessible. Cette vision est possible chez Taittinger car cette marque reste familiale. Ainsi, P.E Taittinger affirme ne pas toucher de stock-options, ni de bonus quand d’autres maisons doivent reverser des dividendes à des actionnaires. Cela se retrouve donc inévitablement dans les prix du champagne, quand on trouve un Comtes de Champagne aux alentours des 110€ alors qu’un Dom-Perignon est positionné vers 135€.

Le Millésime 2010 en champagne?

Le millésime a obligé à vendanger rapidement car le dernier mois a vu apparaître de la pourriture sur les baies. Les Pinots ont souffert, surtout le Pinot Meunier, alors que le Chardonnay s’en est beaucoup mieux tiré. Les champagnes blancs de blancs pourront être millésimés. Chez Roederer par exemple, le Cristal ne sera pas millésimé mais le Rosé et le Blanc de Blancs le seront, ce dernier étant d’une belle réussite. Malgré une année difficile pour le Pinot Noir, Egly-Ouriet s’en sort plutôt bien et millésimera même son coteaux champenois en 2010.

Les récoltants-manipulants de renom hébergent leurs visiteurs?

Les 2 meilleurs vignerons se lancent dans l’hôtellerie, Egly-Ouriet a racheté une maison sur Ambonnay pouvant accueillir dès 2012 une quinzaine de chambres. Selosse, à Avize, l’avait précédé en rachetant le château de Bricout pour y installer des chambres d’hôtes. Nul doute que ces chambres pourront accueillir les touristes pour visiter les caves de ces 2 célèbres récoltants-manipulants d’Ambonnay et d’Avize.

Les grands vins sont-ils devenus des produits de luxe?

Dans la fin de ce numero special, le débat des grands vins est lancé avec plusieurs intervenants dont 2 champenois de renom : Carol Duval-Leroy et Frédéric Rouzaud directeur général de la maison Louis-Roederer. La P.D.G de la maison de champagne Duval-Leroy dénonce le côté bling-bling des buveurs d’étiquettes. L’offre est tellement infime que les prix s’envolent et laissent de côté un grand nombre d’amateurs. Frédéric Rouzaud parle plutôt d’un juste retour d’un savoir-faire sans cesse remis en question. La spéculation qui se fait donc, est-elle inquiétante? Selon C. Duval-Leroy, cette envolée des prix des grands crus de Bordeaux lui ont permis de découvrir d’autres régions plus accessibles comme les Côtes du Rhône. Selon le D.G de Louis Roederer, cette spéculation est due à créer « artificiellement de la rareté » pour faire grimper les prix et cela est dangereux en cas de fragilité conjoncturelle.

Source : Revue du Vin de France

Achat Champagne Egly-Ouriet Grand Cru

Nous venons de recevoir nos précieuses bouteilles de champagne d’Egly-Ouriet, parmi les références que nous avons voulu mettre dans notre gamme, nous avons pris les traditionnelles bouteilles de vignes de Vrigny en Premier Cru et les Brut Tradition Grand Cru. Nous avons également parié sur le Blanc de Noirs Grand Cru Vieilles Vignes ainsi que le VP Extra-Brut qui est une cuvée exceptionnelle selon les meilleurs de la filière. Puis pour combler l’arrivage, nous nous sommes fait plaisir avec du AOC Côteaux champenois rouge d’Ambonnay qui est vinifié en Pinot Noir uniquement, ce vin non effervescent (=vin tranquille) est dit comme rivalisant avec de belles étiquettes de vins de Bourgogne. Je vous invite à découvrir ces cuvées qui proviennent de l’un des meilleurs récoltants manipulants qu’est Francis Egly

À la rencontre des Vignerons de Champagne

Durant 2 jours, Paris-Champ.fr est allé visité quelques récoltants manipulants du côté d’Épernay et a été logé par le vigneron Thierry Niziolek et sa femme qui font le Champagne Dehu sur Venteuil (51480). Ce petit village domine la face Nord de la Vallée (qui n’est pas la Vallée de la Marne). Cette exposition est idéale car le soleil réchauffe plus longtemps la vigne que celle d’en face orientée vers le Sud. L’arrivée s’est faite dans la cuverie des champagnes Dehu où Thierry Niziolek était à l’intérieur d’une cuve vide de 25 hectolitres de capacité. Il lavait les parois et le fonds de la cuve et enlevait les dépôts accumulés d’une couleur orange/ocre/marron qu’il venait auparavant de passer à froid. Le passage à froid est une technique pour faire précipiter l’acide tartrique du vin en cristaux. Le procédé consiste à congeler la cuve pour refroidir le plus possible le vin situé dedans, les parois externes sont recouvertes de gel car la température descend jusqu’à -5°C. Après cette séparation de ce tartre dans le vin, Thierry Niziolek a procédé à un filtrage. Le filtrage consiste à transaver d’une cuve à l’autre le vin et le passer dans des tamis successifs de plus en plus petit afin de clarifier le vin en filtrant tous les dépôts possibles. Ensuite, nous avons dégusté les vins clairs de sa récolte, ce sont des vins blancs non effervescents de l’année 2010 (uniquement en Pinot) qui n’ont pas beaucoup d’arômes, Thierry Niziolek nous signale que les bulles permettent de faire ressortir ces arômes. Les arômes proviennent également de vins de réserve. En champagne, une partie de la récolte est mise de côté et il est possible de les utiliser les années d’après et de les assembler au jus tiré l’année en cours. Nous avons donc pu goûter les vins de réserve, assemblage de 2008 et 2009 de Pinot Noir et Pinot Meunier. Nous sommes ensuite passés chez un autre producteur sur Damery (commune avoisinante) avec Thierry Niziolek où il avait loué une machine à dégorger.

Machine à dégorger le champagne ou Chaîne de Dégorgement

Sur cette photo le processus commence sur la gauche. La première étape consiste à geler le dépôt qui est situé dans la bouteille de champagne proche du bouchon. Le bouchon une fois gelé avec le dépôt est ouvert, avec la pression le dépôt est expulsé avec un peu de champagne. Ensuite la chaîne emmène la bouteille sur un second poste : le dosage (sur la photo : les bouteilles sont couchées et des pistons rentrent dedans). C’est à ce moment ou l’on comble les 8/10 ml perdus de champagne lors de l’expulsion du dépôt. On remplace le vide par une liqueur plus ou moins sucrée pour donner le goût typique maison. Ensuite les bouteilles sont emmenées vers l’embouchonnage, le remuage et le séchage : Les bouchons définitifs sont posés avec les capsules et le muselet, les bouteilles sont remuées pour mélanger la liqueur de dosage et le champagne et sont séchées pour pouvoir être étiquetées. Rentrés sur Venteuil, Thierry Niziolek nous montre la façon traditionnelle de dégorger : le dégorgement à la volée.

Nous avons quitté momentanément Thierry Niziolek pour aller visiter ce qu’il se fait de mieux en récoltant manipulant : Egly-Ouriet à Ambonnay. Nous sommes passé chercher les vignes de vrigny en premier cru et leur coteaux champenois rouge 2008 : les grands côtés grand cru. Nous avons également l’espace de stockage d’Egly-Ouriet tout nouvellement construit, la visite nous a été dispensée par Francis Egly-Ouriet lui même. Nous sommes revenus nos bouteilles pour comparer lors d’une belle dégustation les champagnes issus d’Ambonnay et de Venteuil. Nous avons donc dégusté la bouteille que Thierry Niziolek avait utilisé pour le dégorgement manuel : blanc de blancs 2004 brut nature (ou extra-brut). Nous avons également dégusté la cuvée blanc de blancs réserve Dehu. Nous avons également pu ouvrir 2 bouteilles de blanc de blancs provenant de Cramant : 1 cuvée du vigneron Pienne et une bouteille de Mumm de Cramant. Et avons fini cette dégustation par la dégustation du Egly-Ouriet Premier Cru les Vignes de Vrigny.

Visite chez Egly-Ouriet et Selosse

Champagne Jacques Selosse Initiale

Dernièrement, ous sommes allé visiter les meilleurs champagnes de récoltants manipulants : Champagne Selosse et Champagne Egly-Ouriet ainsi qu’un petit producteur qui est déjà dans notre gamme des champagnes : le Champagne Dehu.

Nous sommes arivé chez le producteur de Champagne Dehu qui a une exploitation de 60.000 bouteilles dont un brut Premier Cru Blanc de Noirs extraordinaire et une cuvée Blanc de Blancs vinifée en fûts de chêne toutes aussi bonnes. Isabelle et Thierry Dehu-Niziolek nous ont accueilli dans leur bureau de Venteuil où les caves se situent juste en dessous. Cette cave est en pleine restauration et agrandissement pour pouvoir accueillir bientôt un pressoir.

De Venteuil, nous sommes partis visiter les 2 références des champagnes RM (Récoltants Manipulants) : les Champagne Egly-Ouriet et le Champagne Selosse.

Nous sommes tout d’abord allé à Ambonnay chez Egly-Oureit mais sur le passage, nous sommes tombé devant le Clos des Goisses de Philipponnat qui est le coteau le plus pentu de Champagne, et effectivement la côte est raide…
Arrivés chez Egly-Ouriet, nous sommes accueillis par le Père Michel Egly-Ouriet, le fils Francis étant parti dans les vignes. Malheureusement, il n’y a qu’une cuvée à la dégustation pour se faire une idée de la gamme de ces dits “meilleurs vignerons RM”. Encore un point négatif, la bouteille de Brut Tradition Grand Cru est ouverte peut-être d’un peu trop longtemps et la bouteille est également un peu trop fraiche mais le moment de dégustation est tout de même un plaisir avec une superbe couleur. Nous avons pu prendre 18 bouteilles d’Egly-Òuriet Premier Cru Vignes de Vrigny après avoir insisté, car nous ne pouvions prendre que 12 bouteilles. La même restriction se retrouve chez Selosse. Arrivés chez Selosse, nous sommes tombés sur le secrétariat qui nous a demandé de prendre un rendez vous pour revenir. En plus, nous n’avons pu prendre que 3 bouteilles de champagne maximum avec des cuvées déjà épuisées.

Revue du Vin de France d’Avril

Comme chaque mois maintenant, nous effectuons une revue de Presse concernant le Champagne et son Actualité. En Avril, nous avons décidé de citer la Revue du Vin de France.

Selosse se lance dans l’Hotellerie
Début Octobre, Selosse a l’ambition d’ouvrir une table d’hôte de luxe à Avize. Pour cela, il a racheté le Château de Bricout et désire faire une douzaine de chambre et un restaurant haut de gamme. Ce château de Bricout est l’une des plus belles demeures du coin. Longtemps déchiré en Moët & Chandon et Vranken, maintenant il ne reste que les lieux et les caves. Nul doute qu’Anselme Selossse saura les remplir de ces magnifiques cuvée Blanc de Blancs en biodynamie.

Charles & Piper Heidsieck licencient
Les maisons de Champagne sont également touché par la crise. Le Groupe Cointreau, propriétaire des 2 marques a décidé d’arrêter une de leur activité. Par manque de compétitivité sur les champagnes bas de gamme, Piper Hiedsieck arrête sa production de Champagnes de Marque de Distributeur. Le plus regrettable est le licenciement de 45 personnes à cause de la “dite” crise.

En Champagne, il y a d’autres vins que le Champagne
Dans un dossier réservé au Pinot Noir, la RVF fait la liste par appellation des meilleurs vins issus uniquement de ce cépage. Ils passent donc par la Champagne pour citer les meilleurs “Blanc de Noirs” coteaux champenois. Voici ci dessous les maisons, ainsi que les cuvées et les notes de dégustation RVF :
Champagne Bollinger : la côte aux enfants 2002 – 16,5/20 – Commune d’Aÿ
Champagne Egly-Ouriet : Cuvée des Grands Cotés 2007 – 17/20 – Commune d’Ambonnay
– Champagne Gonet-Medeville : Cuvée Athenaïs 2008 – 16,5/20 – Commune d’Ambonnay
– Champagne René Geoffroy : Coteaux Champenois 2004 – 15/20 – Commune de Cumières
– Champagne Veuve Devaux : Vendanges 2003 – 14/20 – Commune de Bar sur Seine
Le plus connu des coteaux champenois est le Bouzy mais ne figure pas dans cette courte liste.

Selosse, Egly Ouriet et les grands crus de Champagne

Dernière les maisons de Champagne, marques internationales que tout le monde connait : Ruinart, Laurent-Perrier et autres marques, se cache un monde de “petits producteurs” qui tapissent toute la Champagne. Hormis le fait que certains récoltants manipulants fournissent Moët & Chandon & Co, ces petits producteurs élaborent également d’excellentes cuvées pleines de typicité.

DES SECTEURS GÉOGRAPHIQUES OPPOSÉS
En effet, la situation géographique importe puisqu’un brut sans année est totalement différent que vous vous trouviez à Ambonnay, fief d’Egly-Ouriet ou à Avize, fief de Selosse. En effet, ces 2 champagnes sont situés sur 2 terroirs différents, Egly-Ouriet est situé à Ambonnay en plein de la Montagne de Reims est planté en grande majorité le Pinot Noir et Selosse est situé dans la côte des blancs, plus au sud, à très forte dominance de cépage Chardonnay. De fait, ces 2 récoltants manipulants produiront des brut sans année totalement différents, le premier brut blanc de noirs grand cru et le second brut blanc de blancs grand cru.

POURQUOI SELOSSE GRAND CRU ou EGLY-OURIET GRAND CRU?
Dans ce monde de petit producteur où tout le monde se connait, s’est installée une hiérarchie de prestige qui peut être apparenté à la classification des terroirs en pourcentage selon les communes de l’appellation Champagne. Les champagnes Grand Cru, étant au dessus des champagnes Premier Cru qui eux mêmes sont classés au dessus du champagne standard. Même si ce classement ne veut pas forcément dire quelque chose pour certains, le travail du chef de cave est le plus important, son art de l’assemblage aussi. Mais son travail est d’autant plus facilité s’il se trouve sur des communes où le terroir est d’autant plus exceptionnel, les 17 communes classées grand cru est le potentiel tant attendu. Cependant, rien n’empêche les autres producteurs à vinifier d’excellentes cuvée, je pense notamment à Larmandier Bernier situé sur une commune Premier Cru qui distille d’excellentes cuvées. L’avantage également est pour le porte monnaie, pour 25 – 30€, vous disposerez chez un producteur d’un excellent Champagne, parfois même la cuvée haut de gamme, bien meilleur que le brut d’une marque de Champagne connue.

Le Millésime 2008 chez Deutz

Le chef de Cave de la maison Deutz, Michel Davesne, a joué sur la maturité de ses pinot noirs (vendange le 18 septembre). Cependant la maison de Champagne Deutz a pris le risque d’attendre 5 jours de plus pour attendre la maturité des chardonnays du vignoble.
Cette vendange plus tardive que chez les voisins de Champagne a “porté ses fruits” car ce sont les chardonnays les plus équilibrés du vignoble champenois avec plus d’équilibre et un supplément de volume et d’enrobage (présence de sucre résiduel).

En chardonnay, le cru d’Avize, réservé pour le champagne Amour de Deutz, donne des champagnes denses, frais avec du grain et du volume. En pinot noir, le cru d’Aÿ, vendangé sur des vieilles vignes, offre un jus charnel. Minéralité et Élégance au service des futurs millésimé et William Deutz 2008. Le cru de Bouzy semble manquer de maturité (peut-être a-t-il été rentré trop tôt). A contrario, le cru d’Ambonnay est remarquable de volume. Et enfin, le cru de Verzenay se démarque par son fruité et sa minéralité. Sa longueur servira de base aux futurs assemblages des champagnes Deutz tels que le champagne Deutz rosé.

Une seule appellation en champagne

AOC Coteau Champenois Egly-Ouriet - Ambonnay Rouge
La Champagne est la seule région viticole de France à ne revendiquer qu’une appellation principale. C’est ce qui fait sa plus grande force. Toutefois, ce vignoble compte de nombreux terroirs et zones de production.

Par le passé, la champagne a classé ses meilleures communes de production. En effet, les communes sont répertoriées par un pourcentage :
• Les communes à 100% sont nommées grands crus
• Les communes entre 90 et 99% sont nommées premiers crus
• Les autres communes n’ont pas de titre, seulement AOC Champagne

Ce pourcentage correspond au prix de rachat des raisins par les grandes maisons. A l’époque où le moyen d’acheminement des raisins se faisait à cheval, les maisons achetaient déjà le raisin à d’autres producteurs. Par contre, ils appliquaient une décote plus ou moins importante sur le rachat en lien avec la distance du lieu de récolte. Plus le raisin venait de loin et plus il y avait de décote.

Avant le 17e siècle, les vins de Champagne étaient des vins tranquilles.
Il en reste d’ailleurs quelques uns, assez marginaux, en vin rouge : les AOC coteaux champenois dont le Bouzy (ils sont principalement utilisé pour faire du champagne rosé) et en vin rosé : les AOC Rosés des Riceys.